Oswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZOswaldo GONZALEZ

L'analyse ondulatoire

L'analyse ondulatoire :
une approche morphologique à l'analyse musicale
Titre: L'analyse ondulatoire :
une approche morphologique à l'analyse musicale
Document: Thèse de doctorat
Date de réalisation: 2010
Université: Université Paris 1 Panthèon-Sorbonne

Exemples sonores


 

Modèles d'œuvres analysées

 Le modéle algorithmique (21 bars)
du début de la Cinquième Symphonie de L. V. Beethoven


 

Modèles d'œuvres analysées

 Le modèle algorithmique de la pièce II Six petits morceaux
pour piano opus 19 d'Arnold Schönberg

 


 

L'analyse ondulatoire et la composition musicale

 

La méthode d'analyse ondulatoire peut être un outil utile pour la composition musicale. Dans l'exemple suivant, la trajectoire ondulatoire (voir la vidéo précédente) de la pièce II des six pièces pour piano opus 19 A. Schoenberg, est utilisé comme modèle pour la réalisation d'une œuvre électronique faite avec des sons générés par ordinateur. Le modèle présenté ci-dessous, (vidéo), affiche en temps réel, chacun des points de la trajectoria ondulatoire de la pièce de Schönberg en même temps que ceux générés par le trajectoire ondulatoire de la pièce électronique, appelée : Cenon.

Il peut être vérifiée en temps réel, au fue et à mesure que la pièce se déroule, comme la forme des deux parties sont similaires. Ici nous montrons — Que de n'importe quelle De toute forme, dans ce cas-là, la forme de la pièce II de Schönberg— l'on peut construire une nouvelle œuvre.

Il est important de rappeler que, seul la trajectoire ondulatoire — la forme — de la pièce de piano a été utilisé. Les autres structures de la pièce de piano, celles de durées, dynamiques, etc. ne sont pas utilisés dans ce nouveau morceau de musique.

 

Les formes (trajectoires ondulatoires) de la seconde pièce pour piano opus 19
d'Arnold Schoenberg et celle de Cenon d'Oswaldo Gonzalez
œuvre pour sons générés par ordinateur

Oswaldo Gonzalez, Cenon pour les sons générés par ordinateur

 

Une communication ( « papier ») sur ce sujet a été présenté par l'auteur en 2016 dans la
Première conférence sur la simulation informatique de la créativité musicale à l'Université de l'Angleterre en Huddersfield.

• Crédits: Les vidéos ont été faites avec le programme i-analyse de Pierre Couprie •